• Une roue.

     Bonsoir,

    Une roue.

     

    La roue mord à pleines dents la vis sans fin,

    La vie est enchainée prisonnière dans sa fin.

    Gling glong gling.

     

    En silence grinçant l’énergie se dissout,

    Le squelette mécanique est en panne de rêve.

    Gling glong gling.

     

    La chaine fantôme se brinquebale,

    Entraine l’âme absente dans l’inexistence.

    Gling glong gling.

     

    A genoux devant le miroir du lavoir,

    L’écluse des yeux déverse sa peine.

    Gling glong gling.

     

     

    Pour Catherine de Rennes : La photo montre une partie du mécanisme d'alimentation en eau du lavoir sur le Loir en face du château de Châteaudun (Eure-et-Loir).

     

    Creative Commons

    « Sous la lanterneElle est trombone celle la. »

  • Commentaires

    23
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 17:41

    Bravo !

    JP

    22
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 22:10

    j'aime bp ce noir et blanc bien dépouillé

    21
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 10:17
    Je te souhaite une excellente journée.
    20
    Mercredi 30 Novembre 2016 à 08:55

    Coucou 

     

    Comme je ne reçois plus les avis de news , je suis passée pour me réinscrire avec une autre adresse mail , donc lucia5283......n'existe plus pour les blogs 

     

    Bonne journée Bisous

    19
    Mardi 29 Novembre 2016 à 19:06

    Bonsoir Pierre, Un beau cliché, j'aime beaucoup. Passe une bonne soirée, bises, Véronique

    18
    Mardi 29 Novembre 2016 à 07:38

    le fond blanc met la lumière sur le mécanisme; c'est réussi

    17
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 08:21

    Bonne journée Pierre !

    16
    Mercredi 23 Novembre 2016 à 19:47

    J'aime la photo et le texte est bien rythmé, à l'image de la roue qui tourne.
    Merci Pierre, bel article.
    Bonne soirée

    15
    Mercredi 23 Novembre 2016 à 14:20

    Oui une belle photo retravaillée et merci pour tes infos . Je ne reçois plus de Notifications

    car je suis chez " Orange" et ceux d' Ekla étant chez eux ont tous le même dysfonctionnement  

    qui est bien gênant ! . La direction essai de s'en occuper comme elle peut mais çà commence

    à durer . Bon après midi Pierre , escapade , 

    14
    Lundi 21 Novembre 2016 à 21:12

    j'aime beaucoup la photo et j'en oublie presque les mots. Pourtant ils sonnent bien, mais je retourne encore une fois à la photo. Richesse du noir et blanc. Bises

    13
    Lundi 21 Novembre 2016 à 16:02

    Un texte bien rythmés et si descriptif qu'il me semble entendre réellement le bruit de la chaine

    Bonne fin de journée

     

    12
    Dimanche 20 Novembre 2016 à 16:28

    Bonjour Pierre.

    Les mots "la vis sans fin" m'ont toujours fait rêver... Je comprends enfin pourquoi devant ton texte !

    11
    Samedi 19 Novembre 2016 à 17:11

    "Gling, glang, glong"...  tu as bien traduit... c'est vraiment la musique déglinguée de cette actualité déglinguée que nous subissons... 

    10
    Samedi 19 Novembre 2016 à 12:45

    Très beau texte !

    Mais qui a inventé la roue ?

    Bon week-end

      • Samedi 19 Novembre 2016 à 13:34

        Mireïo,

        Les sumériens, IVe millénaire avant notre ère, c'est un emballage de l'apéricube qui le dit.

        J'ai gagne quoi ?

    9
    Samedi 19 Novembre 2016 à 12:30

    ...manque que la musique et ça tourne sur ttes les stations radio !

    Bon week-end Pierre.

    8
    Samedi 19 Novembre 2016 à 11:59

    La prochaine fois que je me ferrai sonner les cloches je penserai à cette belle page. he

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Samedi 19 Novembre 2016 à 11:29

    la photo de l'arbre du clergé a été prise dans un jardin public de la ville d'Alençon dans l'Orne.

    Bonne journée

    6
    Samedi 19 Novembre 2016 à 10:25

    Une photo qui t'a inspiré, compliments

    "la vie est enchaînée prisonnière dans sa fin" ...j'aime beaucoup....

    5
    Samedi 19 Novembre 2016 à 08:38

    texte et illustration extra!! amitiés

    4
    Samedi 19 Novembre 2016 à 08:07

    En grenat je fuis cette vie mécanisée pour en inventer une autre colorée.

    3
    Samedi 19 Novembre 2016 à 05:47

    Bonjour Pierre. Un texte qui exprime bien les "rouages" dans lesquelles sont entrainés parfois les choses, les gens, les situations et nous

    2
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 22:56

    Bravo, joli texte et belle illustration.

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :